DE | FR

Les contrefaçons ont coûté 4,5 milliards à l'économie Suisse

Plusieurs milliers de contrefacon de montres suisses ont ete detruites ce mardi 1 juillet 2008, a l'entreprise MHT Recycling SA de Cressier, FR. Sous l'egide de la federation Horlogere, de l'Association Suisse pour la lutte contre le piratage et de Stop Piracy, et pour symboliser l'entree en vigeur des nouvelles dispositions legales suisses, de lutte contre la contrefacon et le piratage, des miliers de fausses montres et de DVD's ont ete broyes, devant les medias. (KEYSTONE/Sandro Campardo)

A pile of thousands of faked watches is seen at the MHT Recycling SA company in Cressier, Switzerland, Tuesday, July 1, 2008. More than 28 000 faked watches and counterfeit 4 000 DVDs confiscated by the Swiss customs authority have been destroyed by shredding under the aegis of the Federation of the Swiss Watch Industry (FH). From July 1, the private import of brand and design counterfeits to Switzerland is interdicted. (KEYSTONE/Sandro Campardo)

Image: KEYSTONE

Une étude inédite démontre que le commerce de contrefaçons coûte des milliards de francs et des milliers d'emplois aux entreprises suisses.



«L'économie helvétique a été flouée». Pour l'OCDE et l'Institut Fédéral de la Propriété Intellectuelle (IPI), les contrefaçons de montres, d'appareils ménagers et de médicaments ont fait perdre 4,5 milliards de francs à la Suisse, rien qu'en 2018. Ce montant représente 1.5% des exportations suisses.

L'OCDE, c'est quoi?

La mission de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est de promouvoir et d'améliorer le bien-être économique et social partout dans le monde. Pour ce faire, elle travaille avec les gouvernements pour comprendre quel sont les moteurs de changement économique, social et environnemental de chaque pays. L'organisation compte 37 pays membres, répartis sur l’ensemble du globe, de l’Amérique du Nord et du Sud à l’Europe et jusqu’à l’Asie-Pacifique.

Pensant se procurer un original, des consommateurs du monde entier ont dépensé plus de deux milliards de francs pour de faux produits suisses. Selon l'enquête de l'OCDE, ces faux produits proviennent en majorité de Chine, de Hong Kong, de Singapour et de Turquie. L'Inde, a elle, «contribué à la contrefaçon de médicaments».

En l'absence de contrefaçons, les entreprises suisses «auraient pu proposer plus de 10 000 postes de travail supplémentaires en 2018». En d'autres termes, l'industrie horlogère et des bijoux a «perdu» quatre emplois sur dix.

Pour contrer cette pratique, l'IPI propose deux solutions:

Plus d'articles «Actu»

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de prison

Link zum Artikel

Taylor Swift première femme sacrée «icône mondiale» aux Brit Awards

Link zum Artikel

Les Belges voudraient copier notre fédéralisme, mais est-ce possible?

Link zum Artikel

Burnout, dépression, insomnies, les infirmières appellent à l'aide

Link zum Artikel

Work in progress

Réseaux: il faut savoir donner pour recevoir

On obtient plus facilement un poste lorsque l’on connaît quelqu’un dans l’entreprise en question, ou lorsqu’on connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un. Mais pourquoi donc? Les relations sont en premier lieu une source de confiance. Des réseauteurs expérimentés révèlent comment se construire un réseau en trois étapes.

Parfois, on trouve un nouvel emploi par pure chance; on est tout simplement au bon endroit au bon moment. Or, souvent, ce n’est pas tout: un réseau étendu s’avère nécessaire. Tu penses que tu n’en as pas besoin? «Les personnes en début de carrière ont tendance à sous-évaluer l’importance d’un réseau», regrette Jörg Lienert, qui indique avoir pour vocation de réunir les gens. Il a fondé son entreprise il y a 38 ans et continue à ce jour de placer des spécialistes et des …

Lire l’article
Link zum Artikel