DE | FR

UBS risque une amende de 2 milliards d'euros

Le produit d'exploitation a augment

Image: sda

Le parquet général français a requis lundi à Paris une amende «d'au moins deux milliards d'euros» à l'encontre d'UBS, lors de son procès en appel pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et démarchage bancaire illégal.



Les deux avocats généraux ont estimé que la banque avait bien, entre 2004 et 2012, envoyé des commerciaux suisses «chasser» illégalement de riches clients dans l'Hexagone, afin de les convaincre de placer leur argent en Suisse loin des yeux du fisc français.

Ils ont demandé la confirmation de la culpabilité de la banque, qui s'était vu infliger en première instance une amende de 3.7 milliards d'euros, la plus lourde peine jamais prononcée en France dans une affaire d'évasion fiscale.

Le géant suisse avait immédiatement fait appel et a contesté, tout au long de ce deuxième procès entamé le 8 mars, avoir enfreint la loi.

En ce qui concerne la filiale française, jugée pour complicité, l'accusation a demandé la confirmation de la peine de 15 millions d'euros prononcée en première instance, tout comme celles prononcées pour cinq anciens cadres, qui allaient jusqu'à 18 mois de prison avec sursis et 300 000 euros d'amende. (ats)

Plus d'articles sur le thème «Economie»

Les loyers reculent partout... sauf en Suisse romande et à Zurich

Link zum Artikel

H&M licencie un millier de personnes en Espagne

Link zum Artikel

L'économie mondiale se relance plus vite que prévu

Link zum Artikel

C'est quoi exactement cette délicate réforme de l'AVS?

Link zum Artikel

Dans le mariage, chacun gagne à payer sa part d'impôts

Link zum Artikel

Amateurs de poissons, méfiez-vous des arnaques!

Link zum Artikel

Le groupe de Zara et Bershka ne vend plus et perd 70% de bénéfices

Link zum Artikel

Lego touche le jackpot grâce aux confinements

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Philippe Guignard n'aurait jamais voulu gruger personne

Le célèbre pâtissier avait été condamné l'an dernier pour escroquerie. Jeudi, il s'est empressé de faire ses excuses et a donné sa version des faits.

Condamné l'été dernier pour escroquerie à trois ans de prison, dont 18 mois ferme, Philippe Guignard s'est défendu jeudi matin à Lausanne, devant la Cour d'appel du canton de Vaud.

L'affaire remonte à la période 2011-2013, lorsque l'ancien roi des fourneaux, épaulé par trois comparses, a démarché 16 victimes pour encaisser plus de 3,2 millions de francs. Cet argent était censé financer un projet immobilier à Orbe, mais a servi en réalité à éponger les dettes personnelles et celles de …

Lire l’article
Link zum Artikel