DE | FR
epa07918849 Wales' captain Gareth Bale celebrates scoring the second goal during the UEFA EURO 2020 group E qualifier soccer match between Wales and Croatia held at Cardiff City Stadium in Wales, Britain, 13 October 2019. EPA/PETER POWELL

Bale fera peser une menace constante sur la défense suisse cet après-midi. Image: EPA

Le Pays de Galles doute encore de sa tactique, mais pas de ses hommes

Le premier adversaire de la Suisse à l'Euro (samedi à 15h) est une équipe douée collectivement et menée de main de maître par un sélectionneur «ferme mais juste». Présentation.

Julien Caloz
Julien Caloz



Ils vont pénétrer sur la pelouse les veines gonflées d'orgueil et glorifiant leurs ancêtres, ces «braves guerriers, si nobles et si vaillants, qui versèrent leur sang pour la liberté» (hymne gallois). Puis le match va débuter et on saura très vite si ces footballeurs qui ont un dragon sur leur maillot sont aussi redoutables qu'ils en ont l'air.

Les 26 🏴󠁧󠁢󠁷󠁬󠁳󠁿

Gardiens: Wayne Hennessey (Crystal Palace); Daniel Ward (Leicester City) et Adam Davies (Stoke City).
Défenseurs: Ben Davies (Tottenham Hotspur); Joe Rodon (Tottenham Hotspur); Chris Mepham (Bournemouth); Chris Gunter (Charlton Athletic); Rhys Norrington-Davies (Sheffield United); Neco Williams (Liverpool); Connor Roberts (Swansea City); Ben Cabango (Swansea City) et Tom Lockyer (Luton Town).
Milieux de terrain: Joe Allen (Stoke City); Joe Morrell (Luton Town); Ethan Ampadu (Chelsea); Matthew Smith (Manchester City); Jonathan Williams (Cardiff City); Aaron Ramsey (Juventus); Harry Wilson (Liverpool); David Brooks (Bournemouth); Dylan Levitt (Manchester United) et Rubin Colwill (Cardiff City).
Attaquants: Tyler Roberts (Leeds United); Kieffer Moore (Cardiff City); Gareth Bale (Real Madrid) et Daniel James (Manchester United).
Sélectionneur: Robert Page.

Ce Suisse-Pays de Galles est, paraît-il, le match le plus facile qui attend les Helvètes dans le tournoi, et c'est vrai; mais uniquement parce que viennent l'Italie puis la Turquie ensuite. Car les Gallois ont au moins autant d'atouts que les Suisses (on a fait de savants calculs entre ce que les deux équipes avaient dans les jambes et dans les poumons). «Le PdG est doué techniquement, rapide et vif», dresse The Guardian, qui sait que pour atteindre les demi-finales comme en 2016, les Dragons rouges devront se montrer tout à la fois «courageux, débrouillards et soudés». Des qualités dont la Suisse ne s'est pas toujours prévalue.

Ce fighting spirit à la sauce galloise a mûri en cuisson lente sous le soleil du Portugal, où le sélectionneur a emmené son groupe en camp de préparation. L'idée était de monter en température, éviter les blessures et resserrer les liens: opération réussie, estime Wales online. Le portail d'informations souligne que «comme en 2016, les joueurs forment un groupe soudé également en dehors du terrain».

Le onze de base

Le journaliste gallois Mathew Davies rappelle que son équipe ne vit pas de certitudes. Contrairement à Vladimir Petkovic, qui a son équipe type en tête, Robert Page brasse souvent son onze. «La composition du Pays de Galles pour le match contre la Suisse est une énigme», relève Davies, avant de dessiner les contours du groupe:

«Les Gallois sont solides défensivement et présentent une réelle menace sur le plan offensif. Avec Bale, James et Ramsey, le potentiel est vraiment excitant devant. La seule critique que l'on pourrait adresser aux joueurs, c'est paradoxalement qu'ils ne marquent pas assez de buts. Ils semblent être un peu timides lorsque Moore n'est pas titulaire. Quoi qu'il en soit: ils ont une équipe capable de semer la peur chez leur adversaire»

Les systèmes

Le Pays de Galles s'articule régulièrement autour de deux systèmes distincts. Le premier le voici: un 3-4-3 avec de la vitesse sur les côtés et Moore (attaquant de métier) ou Wilson (faux numéro 9) en pointe.

Bild

Image: Demivolee.com

Le deuxième est un 4-2-3-1 avec Ramsey (ou Wilson) en faux 9. Une tactique souvent employée par les Gallois durant leur campagne de qualifications.

Bild

Le troisième système est moins utilisé et il est peu probable que le sélectionneur y ait recours, mais ce 3-5-2 des familles présente l'avantage d'avoir un milieu dense et deux flèches (Bale et James) sur le front de l'attaque.

Bild

Le sélectionneur

Son nom ne dit rien à personne, même aux amateurs de littérature. Robert Page a remplacé Ryan Giggs, empêtré dans un scandale de violences qu'il nie farouchement et qui le mènera face à la justice en janvier.

epa09102321 Wales' manager Rob Page reacts at the end of the international friendly match between Wales and Mexico in Cardiff, Britain, 27 March 2021. EPA/TIM KEETON

Page est aussi un ancien footballeur. Il totalise 41 sélections avec le Pays de Galles. Image: EPA

Le journaliste Mathew Davies décrit ce nouveau sélectionneur comme «un homme ferme, mais juste, qui force le respect de ses joueurs. Il se comporte très bien avec les médias et considère son mandat comme un honneur. Personne ne sera plus fier que lui lorsque le Pays de Galles entrera sur la pelouse de Bakou samedi».

Le poison

Son nom est Kieffer Moore et «il pourrait être l'homme le plus important du Pays de Galles cet été», selon la presse nationale. The Guardian le présente comme une sorte de faux lent, grand (196 cm) et agile des deux pieds, de surcroît rusé. Le genre de joueur que les défenseurs comme Raphaël Varane détestent se coltiner.

Wales' Kieffer Moore, left, is challenged by France's Raphael Varane during the international friendly soccer match between France and Wales at the Allianz Riviera stadium in Nice, France, Wednesday, June 2, 2021. (AP Photo/Daniel Cole)

C'est que de la Moore ❤️. Image: AP

«Ma taille laisse penser que je suis incapable de faire tout ce que je fais. Mais je suis un bon déménageur»

Kieffer Moore

Mathew Davies voit en lui «le bélier qui mènera sa sélection en 8e de finale». Surtout s'il est aussi efficace que lors de la saison écoulée: l'attaquant a planté 20 pions en championnat avec Cardiff.

Un doute subsiste

Gareth Bale est-il encore un joueur de football? La rumeur lui prête des envies de reconversion sur les greens. Le joueur lui-même l'alimente: il avait posé avec une banderole provocatrice «Pays de Galles - Golf - Real Madrid, dans cet ordre», juste après la qualification des Gallois pour l'Euro. Un message auquel son employeur espagnol avait peu goûté.

Le gaucher de 31 ans a laissé entendre qu'il pourrait mettre un terme à sa carrière à l'issue du tournoi. «Je sais ce que je ferai, mais cela ne causerait que davantage de désordre si je disais quoi que ce soit», avait-il lâché après son doublé pour Tottenham (où il était prêté) contre Leicester le 23 mai. Il assure aujourd'hui: «Je ne pense à rien d'autre qu'au Pays de Galles». Si c'est vrai, ce n'est pas une bonne nouvelle pour la Suisse. Gareth Bale a marqué lors de ses deux matchs contre la Nati, en 2010 et 2011.

Les cotes

La Loterie romande (LoRo) donnait la Suisse favorite à la veille de la rencontre: une victoire de Shaqiri et ses coéquipiers était cotée à 2,05 contre 3,80 pour les Gallois.

Petite curiosité: la LoRo estime qu'un but de Seferovic (3,30) est plus prévisible qu'une réussite de Bale (3,55).

Plus d'articles sur le sport

Mais que va faire Vladimir Petkovic aux Girondins de Bordeaux?

Link zum Artikel

A Tokyo, des gamines en or qui interrogent

Link zum Artikel

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Link zum Artikel

Foirer un rencard à cause d'une balle en pleine face, c'est possible!

Link zum Artikel

Où les footballeurs de la Nati passent-ils leurs vacances?

Link zum Artikel

Mais pourquoi diable les gagnants de la NBA portent des masques de ski?

Link zum Artikel

«Si le mec m'attaque chez moi, je ne pourrai rien faire»

Link zum Artikel

Prochaine étape au FC Sion: La reconnaissance faciale

Link zum Artikel

Même en fin de piste, les stars du foot sont utiles aux clubs suisses

Link zum Artikel

«Eddy Merckx reste le plus grand»

Link zum Artikel

5 initiatives du monde sportif pour sauver la planète

Link zum Artikel

Implorer le pardon, une mode chez les footballeurs

Link zum Artikel

Le sacre de l'Italie suggère l'idée d'un début de règne

Link zum Artikel

Il n'y a jamais eu aussi peu de fautes. Les joueurs sont-ils devenus sages?

Link zum Artikel

Novak Djokovic: «Je suis le meilleur»

Link zum Artikel

L'Euro a puni les égoïstes, sa finale les rendra ringards

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

«Face à Jordi Alba, Chiellini a été très intelligent»

Link zum Artikel

Pas retenu pour les JO, un Vaudois crie à l'injustice

Link zum Artikel

Il a transformé Golubic en championne et raconte

Link zum Artikel

Antognoni est formel: «L'Italie ne joue pas comme d'habitude»

Link zum Artikel

Le tiki-taka, onomatopée encore au top

Link zum Artikel

Alvaro Morata, le besogneux incompris

Link zum Artikel

«Les foules de supporters sont essentiellement positives»

Link zum Artikel

Est-ce qu’un attaquant qui ne touche aucun ballon a l’impression de faire de la course à pied?

Link zum Artikel

«Sur un match, tout est possible», vraiment?

Link zum Artikel

Pourquoi taille-t-on autant de costards à Vladimir Petkovic?

Link zum Artikel

Carton rouge sur Freuler: «Je trouve la décision très sévère»

Link zum Artikel

François Moubandje après Suisse-Espagne: «J'ai envie de pleurer»

Link zum Artikel

L'Espagne a retrouvé son jeu et sa joie. Elle rappelle quelqu'un

Link zum Artikel

Pourquoi glisse-t-on aussi souvent sur le gazon maudit de Wimbledon?

Link zum Artikel

Quelle image culte de ce France-Suisse garderez-vous en mémoire?

Link zum Artikel

Mbappé le surdoué pourra-t-il se relever de son cuisant échec?

Link zum Artikel

Les Français sont certains de nous mettre une raclée

Link zum Artikel

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

Link zum Artikel

La France va latter la Suisse

Link zum Artikel

5 bonnes raisons de rester sans voix devant les hymnes nationaux

Link zum Artikel

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel

Tous les résultats et classements de l'Euro 2020 en un clin d'œil

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Nati

Le débrief de Margairaz: «Je vois la Suisse aller jusqu'en quart de finale»

L'ancien international (18 sélections) regrette le manque d'engagement et de justesse technique de la Nati contre l'Italie (0-3) mais lui prédit un avenir doré.

Xavier Margairaz, est-ce que ça vaut toujours la peine d'aller jusqu'en Azerbaïdjan dimanche pour défier la Turquie, si c'est pour jouer comme ce mercredi?D'abord, je pense qu'on est tombé sur une Italie bien plus forte dans tous les compartiments du jeu, individuellement et collectivement. C'était un match sans pour la Suisse. Mais cette défaite peut être un mal pour un bien.

Dans quel sens?Elle va réveiller tout le monde, booster le groupe.

N'est-ce pas un peu inquiétant de se dire que des …

Lire l’article
Link zum Artikel